palestine2
  • Event Time:

« Humans – Each Side Story » de Corentin Laurent

palestine3Vernissage de l’exposition de photographies. Exposition du 8 au 28 septembre.

Humans Each Side Story est une exposition photo reprenant la vie quotidienne israélo-palestinienne, sans prise de position politique, en remettant l’Homme au cœur de l’attention.

 

« Là où il y a un conflit, il y a d’abord et avant tout des Hommes. Et ces Hommes, nous ne les voyons jamais dans les médias traditionnel occidentaux. Cette exposition est réalisée dans le but de montrer tant aux israéliens qu’aux palestiniens à quel point ils se ressemblent (d’ici et là-bas). Elle a pour objectif de faire réfléchir chacun sur ce qu’il vit et montrer le quotidien de l’autre. Je ne souhaite pas prendre de position politique car j’estime d’une part que mon avis importe peu et que d’autre part, je ne veux pas remettre de l’huile sur un brasier suffisamment alimenté. Enfin, je ne souhaite influencer personne sur ses propres opinions.

Dans cette exposition, vous ne trouverez pas de photos ou de commentaires sur les colonies / implantations , sur le mur de séparation,… car mon objectif n’est pas de montrer ce qui sépare les hommes mais plutôt ce qui les rassemble. Cela ne veut pas dire que je nie ou cautionne la souffrance existante. Notons également que je ne suis pas spécialiste du Moyen-Orient, je ne connaissais rien de la situation avant de partir vivre là-bas en tant que volontaire de solidarité internationale avec la DCC

(www.ladcc.org). J’ai travaillé 18 mois (septembre 2013 – Janvier 2015) avec des personnes handicapées israéliennes et palestiniennes, juives, musulmanes et chrétiennes sans distinction. Petit à petit, j’ai eu l’occasion de découvrir, d’essayer de comprendre la complexité de la réalité locale. Les photos me servaient à tenter d’expliquer à mes proches ce que je vivais. Montrer qu’une ville, qu’un pays n’est pas seulement particulier par ses bâtiments mais surtout par les gens qui le peuple.

Il me tient aussi a cœur de susciter des questionnements sur nos pays occidentaux. Que pourrions-nous apprendre de tout cela, nous, en Europe? Tout est-il négatif? Ne pourrions-nous pas essayer de tirer du positif de tout cela? Y-a-t-il des parallèles à faire avec la Belgique ? »

Corentin Laurent